Bernard MINIER

Une putain d'histoire

Changement de continent, de décor, de héros, Bernard Minier s'inspirant du thriller américain nous entraîne sur une petite ile du nord-ouest des Etats Unis, Glass Island. Comme dans ses autres romans l'histoire se déroule donc dans un univers clos où les éléments jouent un rôle primordial, ici le vent,  la mer  et la pluie.
Comment le meurtre d'une jeune fille retrouvée noyée, nue  et scarifiée entrourée d'un filet de pêche se conjugue avec une cavale de plus de 16 ans pour cacher un enfant toujours recherché par son père, comment l'action d'un maître chanteur qui semble au courant de tout ce qui se passe sur l'ile va aboutir à d'autres meurtres,  comment une bande d'ados se soude pour découvrir le meurtrier de leur amie puis se déchire lorsqu'un bout de la vérité apparaît, comment un homme politique patron d'une entreprise sophistiquée de surveillance lance ses drones pour traquer son présumé fils et comment nous avons été mené en bateau du début jusqu'aux dernières pages, c'est tout cela que nous propose Bernard Minier et bien plus encore. 

Ici le héros est un jeune garçon Henry,  il est le petit copain de Naomi la jeune fille assassinée et donc le principal suspect aux yeux de la police notamment, avec ses potes de lycée il va se lancer dans une enquète pour retrouver le coupable découvrant au passage des activités louches insoupçonnées sur cette petite ile où tout le monde se connaît. Adopté et élevé  par deux femmes Liv et France, on soupçonne donc vite qu'il est celui que recherche                                                           Grant Augustine avec ses moyens colossaux d'espionnage au travers des téléphones connectés notamment mais                                                     aussi les recherches que mènent ses enquêteurs dont son bras droit, Jay. Bien sûr les deux recherches vont finir                                                       par converger...dans les 50 dernières pages qui sont dignes d'un maître du suspens. 

                                                    L'hisoire est complexe mais maitrisée avec des thématiques secondaires d'actualité comme les difficultés du                                                             passage de l'adolescence à l'âge adulte, le flicage informatique et les dangers que recèle l'appropriation par un                                                       homme à son profit des moyens d'une agence de renseignement, la vie d'une famille lesbienne plus ou moins                                                           bien supportée au sein d'une communauté.  Les descriptions sont précises et transforment peu à peu une ile qui                                                     de paradisiaque devient flippante.

 

                                                    Bref un très grand Bernard Minier même si ça et là le récit contient quelques invraisemblances...

 

                                                    Bernard Minier - Une putain d'histoire - Pocket 16590 - mai 2016 - 598 pages - 8,20 euros

 

N'éteins pas la lumière

300 pages d'une descente vertigineuse  aux enfers comme personne ne souhaiterait en vivre aux limites du suicide tant la situation devient invivable...et 300 pages pour peut-être en ressortir, c'est ce qui vous attend à la lecture de "N'éteins pas la lumière". Avec un mauvais jeu de mots on pourrait d'ailleurs dire qu'une fois le livre commencé il est difficile d'éteindre la lumière car Bernard Minier manie le suspense et la surprise une nouvelle fois avec un art consommé. Bien sûr on retrouve Martin Servaz, mais dans un rôle secondaire, l'héroïne étant Christine Steinmeyer, animatrice radio, accusée à l'antenne par un auditeur de n'avoir pas cherché à sauver une personne du suicide et qui se retrouve victime, comme d'autres, d'une personne qui lui pourrit la vie apparemment sans raisons. On est à Toulouse entraînés dans le milieu de la conquête spatiale, de l'entraînement des spationautes tant à Toulouse qu'en Russie où l'on participe aux préparatifs d'une mission vers la station internationale réunissant des cosmonautes russes et français un homme, Léo Fontaine et une femme, Mila Bolsanski. Une cohabitation dans l'espace qui apparemment se passe mal entre hommes et femme, y a t'il eu un viol ?

Les moments dramatiques sont de plus ponctués par des airs d'opéra sur la jalousie, l'envie, la vengeance et qui se terminent par les suicides des héroïnes, une piste qui va d'ailleurs permettre à Martin Servaz de mener une enquête parallèle malgré le fait d'être en congé maladie dans un centre pour policiers dépressifs car il                                                                 n'arrive pas à se remettre du meurtre de sa compagne Marianne par Julian Hirtmann, une enquête qui va                                                                   finalement croiser la route de Christine et éclairer un dénouement haletant... 

 

                                                      Bernard Minier - N'éteins pas la lumière - Pocket 16172 -février 2015 - 703 pages - 8,50 euros

Le cercle

Même si "Le cercle" s'inscrit dans une suite de "Glacé", premier livre de Bernard Minier, il n'est toutefois pas nécessaire de l'avoir lu pour être conquis par ce thriller qui par ses multiples rebondissements nous fait tourner en rond..Ah, ah, ah...

La petite ville imaginaire de Marsac dans le Sud-Ouest est le théâtre de meurtres liés au milieu universitaire...Le commandant Martin Servaz et son équipe de la brigade criminelle de Toulouse sont chargés de les élucider. Touché de près par des menaces et des agressions envers lui-même et ceux qu'il aime, dont sa fille Margot, Martin Servaz est au coeur d'une action dont les prémices surgissent du fond d'un lac et sont liés à ses premiers amours à Marsac...Une valse de coupables possibles, dont un politicien, un professeur, des élèves brillants qui initient un mystérieux cercle et un meurtrier en cavale, Julian Hirtmann, qui ressurgit de "Glacé" et fait rôder la peur...Une petite ville de province où circulent la drogue et les relations adultères avec une bonne peinture des milieux politiques et des prépas littéraires...Voilà quelques ingrédients qui vont mener progressivement jusqu'à un dénouement aussi haletant qu'une prise d'autoroute à contresens...On est en juin 2010, en pleine coupe du monde de foot et l'atmosphère est aussi pesante que dans les vestiaires de l'équipe de France. Evidemment comme souvent les dernières pages éclairent les premières...On est conquis, le scénario est très habile et c'est de plus bien écrit...On en redemande

                                                       Merci à Coralie et Jérôme pour cette découverte. 

 

                                                      Bernard Minier : Le cercle - Pocket 15696 - 2014 - 786 pages - 8,40 euros. Prix 2013 des Bibliothèques et des                                                                           Médiathèques du Grand Cognac

                                                      

Glacé

"Glacé" est le premier livre de Bernard Minier, roman noir dans un univers blanc, puisqu'il se situe en hiver dans un lieu clos où tombe la neige, une ville immaginaire, Saint Martin de Comminges dans les contreforts des Pyrénées.

"La centrale ? Ici Huysmans ! Appelez la gendarmerie ! Vite ! Dites-leur de rappliquer ! Il y a un cadavre ici ! Un truc de malade !" 

C'est effectivement le cadavre d'un cheval sans tête à la peau découpée comme pour former des ailes que le commandant Servaz va découvrir attaché au pylone de la gare d'arrivée au sommet du téléphérique. L'ADN retrouvé sur les lieux du tueur en série, Julian Hirtmann, enfermé dans une cellule de sécurité du Centre de psychiatrie pénitenciaire  dans la vallée vient rendre la situation encore plus énigmatique.

L'enquête du commandant Martin Servaz, le flic qui prophère des aphorismes en  latin, va mettre à jour une histoire de sombre vengeance...C'est dans le passé que vont devoir creuser Servaz et sa brigade, un passé lourd, constitué de souffrance, de violence, de blessures non cicatrisées mais surtout d'injustice et d'impunité. Une suite de meurtres, une suite de suspects dont certains très proches                                                         de Servaz, entraine une "avalanche" de rebondissements, jusqu'au dénouement habile. 

                                                   

                                              Bernard Minier - Glacé - XO éditions - 2011 -558 pages - 20,90 euros - existe en poche Pocket - 8,50 euros